• Admin

Crédit hypothécaire et à la consommation par région : T3 2018


Au troisième trimestre de 2018, le taux global de prêts hypothécaires en souffrance à Ottawa - Gatineau, Halifax et Moncton avait baissé par rapport au troisième trimestre de 2017. À Regina et à St. John’s, il avait augmenté, tandis qu’à Victoria, Vancouver, Hamilton, Toronto, Montréal et Québec, il était demeuré passablement stable.

La SCHL a publié ses plus récents rapports régionaux Tendances du crédit hypothécaire et du crédit à la consommation pour les 5 régions que nous examinons (Colombie-Britannique, Prairies, Ontario, Québec et Atlantique). Voici quelques faits saillants :


Colombie-Britannique

Seulement 0,10 % des prêts hypothécaires en cours au troisième trimestre de 2018 étaient en souffrance à Vancouver et 0,12 % à Victoria. Dans les deux cas, les taux sont restés inférieurs à la moyenne provinciale (0,16 %).Les 4 dernières années, Vancouver a connu une baisse constante des prêts hypothécaires en souffrance dans toutes les fourchettes de montants. Toutefois, cette tendance à la baisse s’est stabilisée au cours des 4 derniers trimestres.À Vancouver et à Victoria, les taux de prêts en souffrance étaient beaucoup plus bas chez les emprunteurs hypothécaires que chez les consommateurs sans prêt hypothécaire.

Prairies

La hausse du taux de chômage, la montée des taux hypothécaires et les pressions à la baisse exercées sur les prix des logements ont toutes contribué à l’augmentation du taux de prêts hypothécaires en souffrance à Régina.À Calgary et à Edmonton, les taux de prêts hypothécaires en souffrance se sont stabilisés grâce en partie à la croissance de l’emploi.À Winnipeg, la croissance économique soutenue et la progression de l’emploi ont maintenu le taux de prêts hypothécaires en souffrance à un niveau relativement plus bas que dans les autres régions métropolitaines de recensement (RMR) des Prairies.

Ontario

Dans les grandes régions métropolitaines de l’Ontario, la proportion de consommateurs ayant un prêt hypothécaire a légèrement diminué, comparé au troisième trimestre de 2017.À Ottawa-Gatineau, le taux de prêts hypothécaires en souffrance continue de diminuer et se rapproche de ceux de Toronto et de Hamilton. Les principaux facteurs ayant contribué à cette diminution sont la baisse du taux de chômage à Ottawa et des ratios dette/revenu inférieurs à Ottawa qu’à Toronto et Hamilton.

Québec

Au troisième trimestre de 2018, le taux de prêts hypothécaires en souffrance s’élevait à 0,29 % à Montréal et à 0,24 % à Québec. Ces faibles taux étaient près de la moyenne canadienne de 0,28 %.Les pointages de crédit moyens d’Equifax étaient de 769 à Montréal et de 773 à Québec. Un pointage de 750 ou plus est considéré comme excellent. Ces pointages moyens élevés expliquent en partie les taux relativement faibles de prêts hypothécaires en souffrance.

Atlantique

Dans les RMR de l’Atlantique, Halifax comptait la plus faible proportion de consommateurs détenant un prêt hypothécaire.Les taux de prêts hypothécaires en souffrance ont baissé à Halifax et à Moncton par rapport au troisième trimestre de 2017. Cette baisse est sans doute attribuable à la progression de l’emploi, surtout les emplois à temps plein et chez les jeunes adultes.

1 vue0 commentaire